Zombies de tous pays, unissez-vous !

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Une information vue à l'instant sur 20 minutes : après la gay pride, voici venir la zombie pride. Car le zombie est à la mode parait-il. Du moins celui popularisé par George Romero. On est bien loin du possédé haïtien, plongé malgré lui dans l'emprise d'un maléfice vaudou.
Non, le zombie moderne est tendance, il sort de sa tombe pour manger les vivants et boire du sang, ce qui est nettement plus drôle que d'encaisser des clients toute la journée dans un hyper, vendre des encyclopédies au porte-à-porte ou fabriquer des poupées vaudou en forme de n'importe quoi.


«Le vampire est passé de mode, son esthétique était très années 1990. Il était plus sérieux, connoté gothique, analyse  Anthony Cecca­relli, photographe et animateur de ZombieHarbor.com, une communauté dédiée aux morts-vivants. Le zombie, lui, est subversif. Il s'affranchit de la mort, de ses chaînes, pour manger les vivants» et c’est ce qui fait sa popularité.

Ah bon. C'est un peu du grand n'importe quoi, mais il est vrai que l'époque ne prêtant pas vraiment à rire, je comprends que l'on cherche des exutoires jusque dans le grand-guignol. Coincée entre la fête des morts et Halloween, je me demande toutefois si cette mascarade va réussir à faire son trou...

***

Pour aller plus loin : 

Une information vue à l'instant sur 20 minutes : après la gay pride, voici venir la zombie pride. Car le zombie est à la mode parait-il. Du moins celui popularisé par George Romero. On est bien loin du possédé haïtien, plongé malgré lui dans l'emprise d'un maléfice vaudou.
Non, le zombie moderne est tendance, il sort de sa tombe pour manger les vivants et boire du sang, ce qui est nettement plus drôle que d'encaisser des clients toute la journée dans un hyper, vendre des encyclopédies au porte-à-porte ou fabriquer des poupées vaudou en forme de n'importe quoi.


«Le vampire est passé de mode, son esthétique était très années 1990. Il était plus sérieux, connoté gothique, analyse  Anthony Cecca­relli, photographe et animateur de ZombieHarbor.com, une communauté dédiée aux morts-vivants. Le zombie, lui, est subversif. Il s'affranchit de la mort, de ses chaînes, pour manger les vivants» et c’est ce qui fait sa popularité.

Ah bon. C'est un peu du grand n'importe quoi, mais il est vrai que l'époque ne prêtant pas vraiment à rire, je comprends que l'on cherche des exutoires jusque dans le grand-guignol. Coincée entre la fête des morts et Halloween, je me demande toutefois si cette mascarade va réussir à faire son trou...

***

Pour aller plus loin : 

Posted: 2008-10-24 15:04:00

Read Full Article
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir